Baux de pêche et comportement des pêcheurs

La loi sur l’eau ainsi que les statuts qui régissent désormais le fonctionnement des AAPPMA indiquent clairement qu’elles doivent présenter une part significative de leurs baux signés pour disposer d’un droit de gestion ou de la possibilité de faire assermenter des gardes particuliers bénévoles.

L’AAPPMA Annecy Rivières s’engage donc dans cette démarche, en premier lieu auprès des communes, syndicats intercommunaux, communautés d’agglomération, avant de la prolonger auprès des particuliers.

C’est un travail de longue haleine qui impose de nombreux contacts mais qui pourrait se trouver entravé voire anéanti par le comportement de quelques pêcheurs indélicats.

En effet, si des pêcheurs piétinent des cultures, abîment des clôtures ou font peur à des animaux,  si en plus ils insultent un propriétaire qui leur en ferait la remarque au motif que la rivière ne lui appartiendrait pas et qu’ils ont donc libre accès aux berges, ils se trompent. Le sol appartient au riverain et ce jusqu’au milieu de la rivière. Faute d’une bonne entente ou, à tout le moins, d’un minimum de respect ce dernier peut parfaitement en interdire l’accès.

Quand la Société Locale ou l’AAPPMA vont contacter le propriétaire riverain qui a eu maille à partir avec ces indélicats, vous comprendrez bien  qu’elles ont toute chance d’être assez mal reçues.

Quant à obtenir les baux de pêche…inutile de rêver.

Il est donc absolument indispensable que le pêcheur, même confronté à ce qui pourrait lui paraître un abus, reste courtois.

Je me permets de rappeler que dans certains départements le préfet exige la présentation des baux de pêche pour donner une assermentation à des gardes et ce n’est pas un abus mais la stricte application de la loi.

Aux pêcheurs de se discipliner pour assurer la pérennité de la démarche de leurs sociétés locales ou de leur AAPPMA.

Le président

B.Genevois